Prêt de titres : 5 mythes persistants expliqués

Il est plus facile que jamais d’ouvrir un compte investisseur en ligne et d’acheter ou de vendre. De plus, vous pouvez également prêter vos titres.

Lorsque vous prêtez vos titres - actions ou autres instruments - vous recevez une rémunération en échange. Vous recevez également une garantie supérieure à la valeur de vos titres prêtés. Cette garantie peut être en espèces ou en d'autres titres.

Selon Binck, beaucoup de notions restent obscures sur le securities lending ou le prêt de titres. Ci-dessous, nous clarifions les plus grands malentendus.

1. Vous ne pouvez prêter des titres qu'avec beaucoup d'argent

Si vous investissez dans des ETF ou des trackers, ou dans des fonds non cotés, il y a de fortes chances que votre gestionnaire de fonds prête déjà (une partie de) vos actions ou obligations à votre insu: sociétés d'assurances, fonds de pension ou courtiers sont également actifs sur ce marché.

Les investisseurs privés n'ont pas pu pénétrer ce marché pendant longtemps: vous payez des frais pour prêter des titres et les institutions financières préfèrent les avoir eux-mêmes. En tant que particulier, vous pouvez désormais prêter des titres.

2. Les titres prêtés ne conviennent qu'aux shorters

Vous pouvez, entre autres, prêter vos actions à des intermédiaires, des traders ou des agents d’arbitrage. Ils utilisent les actions pour faciliter d'autres transactions ou pour couvrir leurs positions.

Les investisseurs ou les parties qui croient que le prix va baisser, c’est-à-dire pour effectuer une « vente à découvert » ou un short, emprunteront également des actions pour couvrir leurs positions. Et même si ce groupe est une minorité, ils retiennent souvent l’attention des médias.

3. Vous ne savez pas quand vous reverrez vos titres

Vous pouvez prêter vos titres pour une journée, quelques semaines ou quelques mois. Vous restez propriétaire des actions, même si vous les avez prêtées, afin que vous puissiez les vendre à tout moment. Les actions sont récupérées et rendues à l'acheteur.

4. Vous ne recevrez pas de dividende pour les actions prêtées

Comme nous l’avons dit plus haut, vous restez propriétaire de vos actions. Vous continuez donc de recevoir des dividendes pour vos actions, même si vous les avez prêtées.

5. Le risque est supérieur au rendement

Vous pouvez prêter vos actions 365 jours par an, y compris les jours fériés et les week-ends, et vous recevez une indemnité journalière pour chaque action que vous prêtez. Le montant dépend de la demande et de l'offre: plus la demande est élevée, plus la rémunération est élevée. Il est également possible qu'il n'y ait pas de demande; alors vous ne recevrez pas d'indemnité et ne courrez aucun risque.

Le risque que vous courez lorsque vous prêtez des titres est que votre emprunteur ne peut pas restituer vos actions. Si cela se produit, la garantie sera vendue et les titres seront rachetés à partir de ce revenu.


Vous êtes intéressé à investir et ne vous ne savez pas par où commencer ? Consultez notre aperçu des meilleurs comptes de placements et de fonds. Vous pouvez y lire les caractéristiques les plus importantes de chaque compte, les comparer facilement et, si vous le souhaitez, vous pouvez ouvrir votre compte en ligne dès aujourd'hui.

( comptesdeplacement.be, 10 août 2019. Source: Binck, De Tijd. )