Quel risque d'investissement vous convient ?

Michele Sasson

02/02/2021

Investir, c'est prendre des risques. Les investisseurs le savent et pourtant il est difficile de choisir le profil de risque adéquat sur la base des objectifs poursuivis. L'émotion joue également un rôle. Ces questions vous aideront à faire votre choix.

Lorsque vous commencez à investir pour la première fois, vous devez toujours tenir compte des risques encourus. Même si vous achetez ou vendez des actions ou des obligations depuis un certain temps, il est toujours conseillé de connaître quels sont les risques et de les évaluer.

De même que votre situation financière peut changer. Par exemple, vous avez perdu un revenu supplémentaire ou vous avez reçu un héritage. Par conséquent, examinez votre situation financière une fois par an et demandez-vous si vous voulez ou pouvez prendre plus ou moins de risques.

Quels sont votre goût et tolérance au risque ?

Peut-être que vous aimez "parier" mais que vous ne pouvez pas du tout vous le permettre. Vous avez alors un appétit pour le risque élevé et une faible tolérance au risque. L'inverse existe aussi: vous ne voulez rien perdre, même si vous avez couvert tous les risques financiers.

La tolérance au risque est donc la mesure la plus importante lorsque vous choisissez un profil de risque d'investissement. Pensez à ce que vous pouvez épargner et à retenir: n'investissez jamais avec l'argent dont vous avez besoin.

Investir ou épargner ?

Lorsque vous lisez les informations clés d'un produit d'investissement, Il est toujours mentionné que vous pouvez perdre une certaine partie de votre capital, même avec des investissements défensifs.

Par conséquent, n'investissez qu'avec de l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Si vous en avez besoin, pour compléter vos revenus ou en cas de chômage par exemple, il vaut mieux le laisser sur un compte d'épargne. Cela peut aussi compter si vous devez rembourser votre emprunt hypothécaire ou un crédit.

S'il vous reste de l'argent chaque mois et que vous êtes bien assuré contre l'invalidité, le chômage et le décès, vous pouvez envisager d'utiliser cette réserve pour votre avenir financier.

Investir ou rembourser ?

Si vous avez des dettes, il est plus logique de les rembourser avant de commencer à investir. Par exemple, s'il vous reste 15.000 euros à investir et que vous avez 30.000 euros de dettes, vous pourriez réduire votre dette à 15.000 euros. C'est un intérêt que vous n'aurez pas à payer dans les années à venir.

Il y a parfois plus de facteurs en jeu comme la fiscalité selon le type de crédit, par exemple sur les prêts ou une hypothèque. Il est judicieux de discuter du choix entre investir ou épargner avec un conseiller financier.

Quelles pertes pouvez-vous gérer ?

Lorsque vous commencez à investir auprès d'une banque ou d'une institution d'investissement, vous remplissez généralement d'abord un questionnaire qui examine vos connaissances financières et votre profil de risque. Par exemple, vous voulez obtenir beaucoup de rendement à long terme et vous êtes prêt à courir le risque de perdre beaucoup au cours de la durée de votre investissement ? Ou préférez-vous perdre le moins possible et être prêt à obtenir un rendement plus faible ?

Vous obtenez ensuite un profil de risque Mifid, par exemple défensif, neutre ou offensif. Vous ne dormez pas quand vous perdez 10%? Alors, vous devenez rapidement un investisseur défensif. Il est préférable d'investir principalement en obligations et peu ou pas en actions. Vous pourriez aussi opter pour un fonds d'investissement qui investit selon le profil défensif.

Evaluez-vous correctement

Si vous avez répondu honnêtement et en connaissance de votre situation financière, votre profil pourra être correct. Le résultat peut également avoir été influencé par la manière dont la banque a posé les questions ou la manière dont vous avez formulé vos réponses. Par exemple, dans les questions à choix multiples avec des nombres, les gens choisissent souvent la question du milieu. De cette manière, l'établissement d'investissement vous envoie à un profil de risque neutre.

Lorsque vous posez des questions sur la bande passante entre les profits et les pertes, faites également attention aux limites supérieures et inférieures. Les chiffres des bénéfices dans les réponses possibles augmentent généralement plus que les chiffres des pertes diminuent.

Si les chiffres de perte dans l'exemple ci-dessous devaient également baisser si fort, choisiriez-vous toujours cette option?

Exemple

"Quel scénario trouvez-vous acceptable dans un an si vous investissez 1000 euros?"

  1. 1135 euros une bonne année / 880 euros une mauvaise année
  2. 1210 euros dans une bonne année / 855 euros dans une mauvaise année
  3. 1285 euros une bonne année / 815 euros une mauvaise année
  4. 1370 euros une bonne année / 785 euros une mauvaise année

Quel est mon objectif ?

Il est également possible que la banque vous attribue un profil neutre alors que celui plus offennsif vous convient mieux. Votre objectif d'investissement y est important. Pour atteindre un pécule, un investissement neutre pourrait être conseillé. Si vous souhaitez un montant plus élevé dans le futur et que vous avez le temps, un investissement offensif pourrait vous convenir..

Attention, l'investissement dynamique nécessite du temps: un horizon de plus de 10 ou même15 ans. Si vous êtes jeune et que vous investissez pour votre retraite, cela peut être une bonne idée d'investir dans un plan mensuel.

Si vous obtenez un profil neutre ou défensif, analysez vos réponses. À quel point est-il difficile que la valeur de vos placements tombe à 40 et augmente à nouveau à 42 ? Pouvez-vous vivre avec cette volatilité ? Alors, vous pourrez peut-être choisir un profil de risque plus élevé. Votre conseiller financier peut vous aider dans ce choix.

Si vous investissez pour votre pension, il est sage de réduire votre risque les dernières années avant l'âge de la retraite.

Quel effort souhaitez-vous faire ?

Si vous souhaitez que quelqu'un à votre place gère vos investissements, vous pouvez confier la gestion. Par exemple, certaines institutions d'investissement donnent un signal si votre objectif est compromis ou autre. Vous n'êtes pas obligé d'investir et vous réduisez le risque de réaction par émotion.

Si vous pouvez faire face aux fluctuations, investir vous-même dans des fonds (indiciels) peut vous convenir. Si vous investissez vous-même dans des fonds, vous avez moins à penser à la structure et à la diversité de votre portefeuille. Vous investissez sans conseil. Les fonds d'investissement et les fonds indiciels existent dans toutes les catégories de risques et de thématiques avec différents fournisseurs.

Lisez aussi

Sur Comptesdeplacement.be, vous pouvez comparer parmi les meilleurs comptes de placements, des plans d'investissement et des gestion en fonds disponibles en Belgique. Vous pouvez comparer leurs frais et leurs caractéristiques afin de bien vous informer ; et ensuite, ouvrir la plupart de ces comptes directement en ligne.